Fermer

L'intérêt d'un entrepreneur attentif à la sécurité

L'intérêt d'un entrepreneur attentif à la sécurité

La sécurité est un point essentiel dans la construction. Pour insister encore sur cette problématique, la Confédération Construction a lancé en 2019 la campagne - toujours en cours - Safety My Priority. Son objectif ? Diminuer le nombre d'accidents du travail dans le secteur de la construction. Les entreprises de construction qui signent la charte, apparaissent en haut de la liste Build Your Home sur laquelle les maîtres d'ouvrage peuvent rechercher un entrepreneur. Mais en quoi est-ce important pour vous, consommateur, de travailler avec une entreprise de construction qui fait de la sécurité une priorité ? Marc De Wilde, conseiller social à la Confédération Construction, nous explique tout, via une connexion sécurisée bien sûr.

Quels sont les accidents les plus fréquents/les plus gros risques dans la construction résidentielle ?

Les causes les plus fréquentes d'accidents du travail sur les chantiers, dans le secteur de la construction en général, et pas uniquement pour la construction résidentielle, sont les chutes depuis les petites hauteurs (moins de 2,5 m), et les trébuchements. Ce sont ces accidents qui génèrent le plus souvent une incapacité de travail de longue durée, mais ils se produisent également fréquemment sur une base annuelle.

Très souvent, ces accidents sont dus à une certaine négligence : des outils qui traînent, des matériaux de construction, ou même des déchets qui auraient déjà dû être jetés. Le moyen de prévention privilégié pour plus de sécurité est donc d'avoir un chantier propre et ordonné !

Quelles sont les conséquences d'un accident du travail pour le maître d'ouvrage ?

Ceux qui font appel à de petits entrepreneurs - à une ou deux équipes - courent le risque de subir un retard dans les travaux, car nous souffrons d'une grande pénurie dans notre secteur. Trouver un remplaçant expérimenté, ça ne se fait pas d'un claquement de doigts. Souvent, les contrats d'entrepreneurs contiennent un délai d'exécution, qui est couvert par une clause d'amende pour chaque jour de retard. L'entrepreneur a donc tout intérêt à respecter les délais. Et par extension, assurer un lieu de travail sûr, entre autres choses.

Pour quels travaux de construction un coordinateur de sécurité est-il obligatoire et quel est son rôle ?

Dès que deux entrepreneurs ou plus sont actifs sur le chantier - en même temps, ou à la suite l'un de l'autre - vous devez faire appel à un coordinateur de sécurité. Il aborde la sécurité et le bien-être dès la phase de conception. Il participe au contrôle de la disposition du bâtiment et des techniques d'installation et des matériaux à utiliser.

Une fois le chantier lancé, il faut un coordinateur de sécurité pour la réalisation du chantier, qui peut être la même personne que le coordinateur de sécurité lors de la phase de conception. Sur la base du cahier des charges et du calendrier des travaux, il identifie et analyse tous les risques, et crée un plan de santé et de sécurité.

Ensuite, le coordinateur de sécurité briefe tous les entrepreneurs lors d'une réunion de coordination. Après les premiers coups de pioche, il vite le chantier à intervalles réguliers et s'assure que les entrepreneurs chargés des travaux et leurs travailleurs respectent les directives du plan de santé et de sécurité. Il ou elle note tous les points d'améliorations et les problèmes dans un carnet de coordination et fait un rapport à chaque visite. Ces rapports servent de feed-back tant pour le/les entrepreneur(s) que pour le maître d'ouvrage. 
 

Penser que le coordinateur de sécurité a une fonction de policier ou de bourreau, c'est extrêmement faux. Mais son carnet journalier et ses rapports sont toutefois des documents officiels qui peuvent être utilisés comme points de référence dans certaines procédures lors de litiges futurs.

En général, un coordinateur de sécurité doit également surveiller la fameuse triple hiérarchie de prévention dans le processus de construction. Nous illustrons cela par un exemple pratique : le danger d'inhaler de la poussière de quartz.

  1. En premier lieu, les acteurs présents sur le chantier doivent, par des mesures organisationnelles, essayer d'éliminer ou de réduire le risque à la source autant que possible. Afin d'éviter la production de poussière de quartz, il convient de réfléchir à la manière dont les travailleurs doivent couper ou broyer les pierres le moins possible. Une solution consisterait à commander des briques d'une taille égale à un demi, un tiers ou un quart. 
  2. Au niveau des équipements de protection collective (EPI), le coordinateur de sécurité souligne l'importance des mécanismes d'aspiration ou de vaporisation légalement requis pour les machines de meulage ou de forage. De cette façon, les personnes présentes sur le chantier - qui ne sont pas impliquées dans cette activité - ne sont pas inutilement mises en danger.
  3. Au niveau des équipements de protection (individuelle) (EPI), le coordinateur de sécurité supervise également l'utilisation - spécifique à cet exemple - de masques anti-poussière de haute qualité.

Comment savoir si mon entrepreneur travaille en toute sécurité ?

Pour le profane, il n'est pas toujours si évident de savoir s'il a affaire à un entrepreneur qui travaille en toute sécurité. Si l'entreprise de construction a signé la charte Safety My Priority, c'est déjà une indication positive. Mais il est également important, en tant que maître d'ouvrage, d’en parler avec votre architecte, qui connaît généralement la qualité des entrepreneurs de votre région. En outre, n'oublions pas l'éternel bouche-à-oreille. Écoutez les personnes qui ont déjà travaillé avec tel ou tel entrepreneur.

Enfin, Fedris, l'agence fédérale pour les risques professionnels, a également mis au point une sorte de « liste noire » des entrepreneurs présentant de graves risques. Il s'agit d'entreprises ayant connu de nombreux accidents de travail, souvent très graves.

Une chose est sûre : une étude à grande échelle menée au Royaume-Uni (qui figure parmi les trois premiers pays en termes de sécurité au travail) montre que les entreprises de construction qui attachent une grande importance à un environnement de travail sûr obtiennent également de bons résultats dans les classements basés sur des facteurs économiques, tels que la valeur ajoutée et la rentabilité. Donc, investir dans la sécurité, ça rapporte. Et, heureusement, de plus en plus d'entrepreneurs en sont convaincus !

 

Quel est le scénario idéal lorsque plusieurs entrepreneurs sont sur le chantier en même temps, ou en courte succession ?

Une communication sans ambiguïté et des accords clairs sont indispensables avant le début du chantier. Le maître d’ouvrage et l'architecte choisissent-ils de séparer le processus de construction en différentes « parties » ? Ensuite, la plupart des entrepreneurs travaillent directement pour le maître d'ouvrage. Cela contraste avec le processus de construction d'une maison clé en main, où un entrepreneur principal nomme et engage tous les sous-traitants.

Dans un scénario où différents entrepreneurs réalisent différentes phases de construction - ce qu'on appelle le contrat parallèle - les réunions de coordination sont encore plus importantes. Aussi pour le planning, l'efficacité et les coûts.

Supposons que l'entrepreneur de votre gros œuvre installe une grue à tour. Votre coordinateur de sécurité peut alors discuter de la question de savoir si cette grue à tour, moyennant une juste compensation bien sûr, ne pourrait pas être laissée en place pour les sous-traitants ou les entrepreneurs auxiliaires travaillant plus tard dans le processus de construction. Il en va de même, par exemple, pour la construction et l'utilisation d'échafaudages.

Aussi dans la construction : sharing is caring !