Fermer

Le réhausse : the sky is the limit

Le réhausse : the sky is the limit

Vous voulez agrandir votre maison mais vous ne disposez plus d’espace disponible en long ou en large ? Tentez la réhausse – qui consiste à créer de l’espace en hauteur – une alternative idéale ! Vous vous rendrez service, et vos voisins vous remercieront. Après tout, vous contribuez à la conservation des espaces ouverts, sujet brûlant dans le débat sur les logements sociaux. Mais quelles sont les autres implications de la réhausse ? Pas de soucis, nous pesons ici le pour et le contre, et vous expliquons toutes les possibilités et les limitations.

 

La réhausse ? Une excellente idée, mais pourquoi ?

La réhausse vous permet de continuer à vivre près de votre lieu de travail, au milieu de la ville, sans toutefois sacrifier le confort. En effet, en hauteur, vous ne serez plus ennuyé par les bruits intempestifs.

De plus, cette technique se montre très avantageuse d’un point de vue financier. En effet, contrairement aux nouvelles constructions :

  • Plus de frais pour le terrain à bâtir ;
  • Les lignes électriques existent déjà, il suffit de se raccorder ;
  • Pas de frais de fondations exorbitants.

La réhausse s’adresse également aux salariés moyens, car ses possibilités sont multiples et ne concernent pas uniquement les heureux habitants des penthouses.

Vous bénéficiez également de nombreuses possibilités d’un point de vue architectural :

  • Vous pouvez poursuivre harmonieusement votre construction dans la lignée de l’ossature. Nous appelons cela une « extension ». Mais elle ne sera pas vraiment identique à la base car si vous utilisez les mêmes matériaux de construction, vous mettrez plus de poids sur les fondations que ce qu’elles peuvent supporter.
  • Vous pouvez prendre un tout autre chemin. Que ce soit pour la couleur, le matériel ou la surface. Si vous choisissez de rendre votre penthouse plus petit que la sous-structure, vous créerez des possibilités pour construire une terrasse ou une toiture verte. Et si votre maison se dresse telle une couronne au sommet d’un tronc, vous devez tenir compte de l’impact sur la luminosité chez vos voisins. Les architectes appellent ce type d’extension résidentielle particulier une « réhausse à contraste ».
     
  • Si vous voulez voir les choses en grand, songez à la « réhausse intégrée ». Elle vous permet de lier l’ajout d’un étage avec la rénovation de la façade. Oui, vous avez bien lu, dans un ensemble assemblé. Vous les voyez déjà, ces balcons suspendus ?

Ce n'est pas tout. Que pensez-vous si l'on ajoute pléthore d'avantages énergétiques ?

  • Vous êtes propriétaire d'un penthouse avec un seul étage ? Vous jetez littéralement l'argent par les fenêtres, car vous perdez 30 à 40 % de la chaleur via le toit. Une réhausse vous permettra d'ajouter des couches d'isolation très épaisses, et vous permettra donc de conserver la chaleur.
  • Une réhausse, c’est l’idéal pour installer des panneaux photovoltaïques, car elle ne se trouve que rarement à l’ombre.

Les défis de la réhausse

Obtenir un ticket

La réalité nous montre souvent que la demande d’un permis pour une réhausse s’accompagne souvent d’une demande pour un permis de rénovation qui, elle, est souvent urgente. Mais souvent, le permis pour la réhausse se fait attendre, c’est pourquoi les maîtres d’ouvrage renoncent souvent à cette idée.

« Mais pourquoi donc l’analyse d’un permis dure-t-elle si longtemps ? », se demandent-ils. Le service d’urbanisme vérifie si le quartier dans lequel vous envisagez d’agrandir votre maison peut tout d’abord faire face à la croissance démographique. Songez aux écoles, aux crèches, aux transports en commun… C’est une bonne chose bien sûr, mais - hélas ! - cette analyse prend du temps.

Des limitations techniques

Malheureusement, vous ne pouvez pas mettre n’importe quoi sur votre toit. Avant de mettre un dessin concret sur papier, vous devez examiner minutieusement votre sous-structure. Combien de poids et de pression supplémentaires les fondations existantes peuvent-elles supporter ? Et à quel point les dommages du temps ont-ils endommagé la force portante des matériaux ?

Encore une problématique : le voie de secours de votre penthouse en cas d'incendie. Son implication sur votre portefeuille est énorme. Vous pensez que le jeu en vaut la chandelle ? Unissez donc vos forces avec vos voisins et optez pour une réhausse commune. Cela vous permet de diviser les frais entre plusieurs habitants.

Vous devez encore garantir l’étanchéité durant le processus de construction, et ce n’est pas si facile. Le fait d'ancrer la réhausse et de forer à travers le toit initial créera à coup sûr un risque de fuite et d'infiltration pour vos futurs voisins du dessous. Il existe toutefois une entreprise en Europe qui vous protège contre ce risque : elle construit d'abord un toit de remplacement sur les murs porteurs existants et n'enlève qu'ensuite l'ancien toit. Une petite astuce, donc.

Enfin : vous pouvez également placer une réhausse au-dessus d'une maison de maître ou d'un immeuble à appartements. Les perturbations causées par la construction de votre réhausse sont considérables pour les riverains : poussière, bruit, impossibilité temporaire d'utiliser l'ascenseur... Et les grues sur la route perturbent également la fluidité du trafic. Mais vous pouvez contourner ces problèmes. Comment ? En utilisant des modules préfabriqués. Leur installation - et les désagréments qui l'accompagnent - ne prend souvent qu'une journée.

Une réhausse avec un minimum de désagréments ? Les modules à la rescousse

Si vous faites fabriquer votre réhausse en modules au sein même de l’entreprise de construction à laquelle vous faites appel, elle s’occupera de tous les travaux de meulage, de perçage et de sciage nécessaires, dans des conditions de sécurité optimales. De plus, vos voisins du dessous seront ravis. Encore un autre avantage : l'installation et le montage des différents modules avec un coordinateur expérimenté et de bons artisans ne prend qu'une journée. Cela signifie que la circulation n'est gênée par les grandes rues et le convoi exceptionnel que pendant une journée.

Mais, ne nous réjouissons pas trop vite, il subsiste quelques points d’attention.

  • Vous devez connaître très précisément les dimensions du penthouse. Le moindre écart par rapport aux modules préfabriqués rend l'installation difficile. 
  • Votre coordinateur de chantier doit très bien s'y connaître. Le suivi et le calendrier de transport et de l'installation exigent une planification très serrée.
  • Votre équipe d'installation doit répartir les charges des différents modules autant que possible sur les supports existants.

Trois techniques de construction recommandées pour une réhausse

Il va de soi que vous devez choisir les matériaux de construction les plus légers possibles, mais aussi les plus solides. Le Cross Laminated Timber (CLT), la construction à ossature bois et la construction à ossature à l’acier léger sont les méthodes les plus courantes utilisées dans la construction d'une réhausse. Nous vous les présentons toutes en quelques mots.

CLT

Quoi ?

Cette technique est relativement nouvelle sur le marché de la construction bois. Et entre-temps, elle a déjà atteint les 10 % de parts de marché en Belgique. Les panneaux CLT sont constitués de trois à sept couches de bois collées en croix. Le résultat est solide mais léger.

Avantages :

  • Vous épargnez les fondations grâce à son poids réduit.
  • Vous pouvez facilement installer de grandes fenêtres et travailler avec de grandes portées (contrairement à la technique de l'ossature bois).
  • Dans les deux semaines, vous êtes étanche au vent et à l'eau. Après trois mois, place déjà aux finitions.
  • Grâce aux propriétés d'isolation thermique du bois, vous pouvez facilement atteindre les normes d'isolation les plus élevées.

Inconvénients :

  • Votre isolation acoustique est moins performante que celle des constructions à ossature bois.
  • Vous aurez certainement besoin d'une grue lourde.
  • Vous payez plus cher qu'avec une construction à ossature bois.

Ossature bois

Quoi ?

Huit maîtres d'ouvrage sur dix qui optent pour une nouvelle construction en bois trouvent que cette méthode est la bonne. Les poutres verticales (poteaux) et horizontales (poutres) en bois tendre forment ensemble des cadres. Vous installez des panneaux de contreventement, en contreplaqué, en OSB ou en plaque de ciment. Vous cachez les tuyaux dans une cavité technique.

Avantages :

  • Une ossature bois comme structure est fabriquée sur mesure. Vous ne générez aucun déchet.
  • Si vous construisez vous-même, c’est simple et rapide. Sans grue, votre ossature est prête en quelques jours.
  • Et les fondations ? Grâce à cette construction légère comme une plume, vous n’aurez aucun souci.
  • Une maison à ossature bois vous permet d'isoler largement, sans sacrifier l'espace habitable.

Inconvénients :

  • Le bois n'offre que peu d'isolation acoustique.
  • Vous devez faire des choix définitifs dès le début du processus de conception (ceci s'applique d'ailleurs à de nombreuses constructions préfabriquées).
  • Votre construction légère a une masse réduite. Par conséquent, le bâtiment se réchauffe rapidement et se refroidit à nouveau rapidement. Vous résolvez ce problème en recouvrant les sols et les murs intérieurs de matériaux lourds. Ou bien vous isolez avec de la cellulose ou de la laine de bois au lieu de la fibre de verre.

Construction à l'acier léger

Un nouveau venu dans nos contrées. Mais en Australie, cette technique est déjà très répandue. Les artisans et architectes européens n'en ont pas encore une grande expérience.

Quoi ?

Si vous avez la chance d'être très habile de vos mains, montez vous-même votre structure de profilés en acier à l'aide du plan de construction joint. Appliquez ces matériaux de l'intérieur vers l'extérieur :

  • Intérieur : panneau OSB contre le profilé. Et puis, des plaques de plâtre
  • Extérieur : une plaque d'acier avec isolation acoustique contre le profilé. Et puis, un panneau OSB. Ensuite, l'isolation thermique. Enfin votre finition de façade.

Avantages :

  • Votre structure est prête après dix jours de travail seulement.
  • Cette méthode vous permet de franchir sans effort des distances allant jusqu'à 9 mètres.
  • Vous connaissez toutes les tailles à l'avance avec une précision chirurgicale. N’hésitez plus à commander vos portes et fenêtres !
  • Malgré la finesse de vos murs, vous pouvez facilement atteindre un niveau d'isolation élevé.
  • Vous construisez de manière très durable : 100 % recyclable, sans déchets sur place et avec une structure qui résiste à l'humidité et aux nuisibles.

Inconvénients :

  • Les travaux préparatoires intensifs entraînent des frais d'ingénierie plus élevés.
  • Vous devez faire des choix définitifs dès le début du processus de conception (ceci s'applique d'ailleurs à de nombreuses constructions préfabriquées).
  • Une fois la production lancée, il est difficile d'apporter des modifications.
  • Comme pour le bois, la construction est plutôt légère. Par conséquent, le bâtiment se réchauffe rapidement et se refroidit à nouveau rapidement. Vous résolvez ce problème en recouvrant les sols et les murs intérieurs de matériaux lourds. Ou bien vous isolez avec de la cellulose ou de la laine de bois au lieu de la fibre de verre.