Fermer

Le monde change, mais la brique fait de la résistance !

Le monde change, mais la brique fait de la résistance !

Même si la brique reste un classique dans notre pays, la concurrence des autres matériaux pour les façades se montre de plus en plus forte. Peut-on encore innover ? Et comment la brique peut encore vous étonner aujourd'hui ? Nous vous présentons tout un panel de nouveautés et d'applications créatives.

Wienerberger

Des briques Lego à grande échelle

Construire une façade 100 % circulaire ? C'est possible depuis peu en Belgique. Après plusieurs expériences à l'étranger, Wienerberger a lancé le ClickBrick en mai 2021. Utilisez-vous ces briques ? Vous n'avez même plus besoin de mortier. Vous ancrez les briques dans la largeur, la profondeur et la hauteur en un seul mouvement avec des ancres métalliques. Quel avantage ? Cette méthode de construction permet de démonter par après le bâtiment sans dommages et de le reconstruire ailleurs.

Techniques de maçonnerie alternatives

Les joints de votre maçonnerie déterminent le caractère de votre façade. Dans la maçonnerie classique, les joints ont généralement une épaisseur de 12 millimètres. Les évolutions architecturales ont cependant bousculé ces habitudes. Comment ? Le désir d'une façade plus massive a entraîné la nécessité de joints plus fins. Ce phénomène s'est étendu aux producteurs de briques, de mortiers et d'adhésifs. Et le maçon ? Il a appris ces nouvelles techniques pour poser les briques. 

 

Voici les différentes possibilités de « maçonnerie fine » :

  • Utilisez-vous du mortier-colle ? Vous obtiendrez ainsi des joints résistants à l'eau et au gel d'une épaisseur de 3 à 6 millimètres. En raison de son énorme pouvoir adhésif, vous ne pouvez pas étaler la colle et la niveler avec une truelle. Une poche à douille ou une machine à douille prend le relais. Le résultat ? Une façade d'apparence massive avec une grande dynamique de couleurs. Cette technique nécessite que le maçon suive une formation spécialisée.
  • Optez-vous pour la maçonnerie à joints minces ? Ici aussi, il vaut mieux que vos maçons se forment. Avec cette méthode, le joint formé avec votre truelle atteint une épaisseur de 4 à 7 millimètres. Cependant, le mortier-colle spécial n'est pas toujours hermétique au gel et à l'humidité.
  • Vous voulez respecter l'épaisseur actuelle des joints tout en faisant ressortir votre brique ? Heureusement, vous pouvez trouver votre bonheur dans les façades intelligentes. Vous pouvez ainsi préserver tous les avantages de la maçonnerie à joints minces, mais avec une couche complète de mortier. Comment ? Un renfoncement sur toute la surface de pose de la brique permet à celle-ci de s'enfoncer plus profondément dans la couche de mortier.

Ainsi, le mortier-colle se montre le plus résistant en ce qui concerne ses caractéristiques de construction. Surtout si l'on y ajoute la plus grande palette de couleurs et la possibilité de préfabrication. Et quid de ses qualités circulaires ? Vous ne pouvez pas détruire une façade construite brique par brique. C'est donc plus facile avec la maçonnerie à joints minces.

Danlitih

Des appareillages particuliers

Outre l'épaisseur des joints, les appareillages de votre maçonnerie déterminent également l'aspect de votre façade. En Flandre, l’appareillage par demi-briques a longtemps été prédominant. Pour des raisons d'esthétique, d'isolation et de construction, les architectes et les maîtres d'ouvrage s'en écartent. Mais attention ! Toutes les briques ne se prêtent pas à n'importe quel type d’appareillage.

Voici quelques modèles de pose contemporains :

  • Vous voulez créer une effet « transparent » ou visuel sur votre façade ? Vous pouvez alors construire une claustra. Ce faisant, vous laissez systématiquement des creux dans votre construction.
  • Vous voulez créer un sentiment de hauteur ? Cherchez donc votre bonheur dans l'appareillage horizontal - une construction classique tournée à 90 degrés.
  • Vous voulez donner un aspect robuste à votre façade ? N'hésitez pas et optez pour l'appareillage en blocs. Il se compose de quatre couches de base qui se répètent toujours : deux couches sont exactement superposées afin que les joints verticaux ne soient pas décalés. Les deux couches suivantes sont généralement décalées d'une demi-pierre par rapport aux deux premières. Entre les blocs, les joints verticaux sont alignés.
  • Vous préférez une façade vide ? Essayez donc l'appareillage aléatoire (léger). Vous combinez donc à votre guise les platebandes, les intervalles et les quarts de briques. Quel est le défi à relever ? Ne pas former à motif par inadvertance. Dans la version « légère », vous placez des intervalles ou des barres sciées dans les coins. 

Êtes-vous tenté par le visuel ? Vous réalisez alors que le nombre de combinaisons de différents liens, formes et structures de maçonnerie est presque infini. Et vous pourrez vraiment construire quelque chose d'unique.

De nouvelles mesures, de nouvelles formes et de nouvelles textures

L'innovation est-elle possible avec un objet aussi robuste qu'une brique ? Vous serez surpris ! Les normes d'isolation de plus en plus strictes, la tendance nécessaire à la durabilité et à la sensibilisation à l'énergie et les développements architecturaux : tous ces points obligent les fabricants de briques à apporter des améliorations permanentes. Cela a conduit à modifier les motifs de perforation des briques et à ajouter des matériaux isolants, entre autres.

En outre, votre brique a naturellement l'argile comme matière première épuisable. Entre-temps, afin d'en faire un usage plus économique, les producteurs de briques ont commencé à produire des briques plus fines présentant des valeurs d'isolation identiques, voire meilleures. De cette façon, vous réduisez l'impact environnemental de votre construction.

Un autre nouveau venu important sur le marché des façades : les plaquettes de parement. Le terme « nouveau venu » est relatif, car les plaquettes de parement existent depuis un certain temps déjà dans le secteur de la rénovation. Mais les évolutions du secteur leur donnent de nouvelles formes d'application. Décortiquons-les :

  • Construisez-vous en CLT, en bois ou en acier ? Alors rien à l'extérieur ne doit le suggérer. Terminez votre façade avec des plaquettes de parement - directement sur l'isolation - et vous ne verrez pas la différence entre une méthode de construction traditionnelle et votre canon d'isolation léger. En outre, vous gagnerez une surface au sol considérable (par rapport à une façade en briques classique).
  • L'avènement de l'ossature légère des maisons a également donné un coup de fouet à la préfabrication des murs et des façades. Il y a des modèles pour tous les goûts, comme la "peau" de brique, pour n'en citer qu'un.
  • Vous construisez un concept architectural progressif avec différentes pentes ? Alors les briques vous rendront la tâche difficile. Mais si vous le voulez vraiment, Alors les plaquettes de briques sont votre solution ! Vous l'avez sans doute compris : cela crée un terrain de jeu supplémentaire pour les architectes.
  • Et ne faut-il pas considérer la plaquette de parement uniquement comme une application extérieure ? Bien sûr que non ! N'hésitez pas à étendre l'aspect de votre façade en briques à votre intérieur.

(Photos : Wienerberger - Danilith)