Fermer

Faites de votre jardin une pièce de votre maison

Vous avez envie de repeindre un mur extérieur, mais vous ne savez pas par où commencer ? Ou bien vous prévoyez de faire construire une véranda, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Voici nos conseils.

Tout d’abord, le problème de la peinture. Vous avez décidé de peindre votre maison en une autre couleur, pour lui donner un nouveau look ou pour protéger vos murs extérieurs contre les intempéries. Vous rêvez d’une belle peinture, qui durera des années. Oui, cette idée vous plaît, mais par où commencer ? Vous ne connaissez pas grand-chose à la question, mais vous vous doutez que peindre des murs extérieurs n’est pas aussi simple que de peindre des murs intérieurs... Un coup de pinceau ne suffit donc pas.

La température idéale

Le premier élément à prendre en compte est la météo. Un soleil trop éclatant fera sécher votre peinture trop vite, causant des déchirures et des petites bulles. En cas de (risque de) pluie ou de brouillard aussi, ne prenez même pas la peine d’ouvrir vos pots de peinture. En effet, l’humidité ambiante empêchera votre peinture de sécher. Un temps venteux n’est pas idéal non plus pour peindre des murs extérieurs, car il fera sécher votre peinture trop vite, sans compter les saletés qui viendront se coller dans votre peinture toute fraîche.

Un autre aspect à prendre en considération est la température. L’idéal est qu’il fasse entre 10 et 20 °C. S’il fait plus chaud, votre peinture séchera trop vite, et s’il fait plus froid, elle ne séchera pas ou pas bien. Dans les deux cas, vous risquez de devoir tout recommencer !

Préparer le mur

Météo : check. Température extérieure : check. Il est temps, à présent, de préparer votre mur en rebouchant tous les petits trous et fissures et en rendant le mur le plus sec, propre et lisse possible.

Protégez aussi, à l’aide d’une bâche ou d’un drap, les fenêtres, la terrasse ou autres, qui se trouvent à proximité du mur.

Tout est prêt ? Vous pouvez enfin vous mettre à peindre.

  • Commencez par une première couche de base (le primer).
  • Peignez de haut en bas, d’abord les surfaces verticales, puis les surfaces horizontales.
  • Laissez sécher avant d’appliquer la couche suivante.

Faites appel à un professionnel

Ce projet de peinture est trop fastidieux pour vous ? Ou bien vous préférez être sûr(e) que le travail sera réalisé dans les règles de l’art ? Vous pouvez alors faire appel à un professionnel, qui connaît toutes les ficelles du métier de peintre (c’est-à-dire bien plus que ce que nous avons écrit dans cet article !). Par exemple, cette personne vous conseillera sur le choix de la peinture et des pinceaux, et vous expliquera comment peindre l’encadrement d’une porte.

Jardin intérieur et véranda victorienne

Vous voulez une véranda dans votre jardin ? Préparez-vous : l’offre est faramineuse ! Il existe ainsi des vérandas ouvertes, des vérandas indépendantes (appelées aussi jardins intérieurs), des vérandas à vivre et même des vérandas victoriennes.

Tout d’abord, réfléchissez à la fonction qu’aura votre véranda. Une pièce supplémentaire ? Un endroit où profiter du soleil et de la nature ? Une piscine avec vue sur le jardin ? Une fois que vous aurez répondu à cette question, vous pourrez vous intéresser à d’autres aspects importants, comme l’orientation.

Orientation sud = soleil

L’orientation, c’est quoi ? En gros, c’est l’endroit où vous placerez votre véranda. Vous souhaitez que l’espace soit baigné de soleil au maximum ? Dans ce cas, vous devez opter pour une orientation sud ou sud-ouest. Et pour éviter que votre véranda se transforme en sauna en été, choisissez du verre qui protège du soleil.

Autres aspects importants :

  • Le choix du matériau et du vitrage
  • L’état des fondations de votre maison
  • Votre budget
  • La taille que doit faire la véranda
  • Le placement d’éventuels panneaux solaires

Devoir de notification et permis d’urbanisme

Ne perdez pas de vue qu’il vous faudra peut-être un permis d’urbanisme pour le placement d’une véranda. Les règles à ce niveau diffèrent en fonction de l’endroit où l’on habite. Dans certains cas, il est obligatoire d’avoir un permis d’urbanisme et de faire appel à un architecte, et dans d’autres le simple fait de mentionner vos travaux suffit. Renseignez-vous donc auprès de votre administration communale, afin de vous éviter toute mauvaise surprise par la suite.