Fermer

La Flandre abandonne la loi d'accès à la profession. Comment, à l'avenir, s'y prendre pour trouver un entrepreneur fiable ?

Le 1er janvier 2019, le gouvernement flamand supprimera la loi d'accès à la profession pour 11 métiers du secteur de la construction. A partir de cette date, tout un chacun aura la possibilité de lancer une entreprise de construction. Dès lors, comment savoir si votre charpentier, votre couvreur ou votre électricien disposent des connaissances et de l'expérience nécessaires ?

Entrepreneur

Votre projet de construction est un investissement que vous préféreriez ne pas voir partir en fumée. Il est donc logique que pour le réaliser, vous fassiez appel à des entrepreneurs compétents ; des gens dont vous savez qu'ils ont les connaissances et l'expérience nécessaires pour mener vos travaux à bien. Jusqu'à présent, ce savoir-faire était réglé par la loi d'accès à la profession, qui définissait un certain nombre de compétences professionnelles nécessaires pour 11 métiers de la construction. Mais cette loi d'accès à la profession disparaîtra le 1er janvier 2019.

Qu'en est-il en pratique ?

Aujourd'hui, si vous faites appel à un électricien, un plombier ou un charpentier, vous savez qu'il ou elle dispose du diplôme adéquat, ou d'un certificat, ou d'une expérience professionnelle attestée. Il y a donc de bonnes chances que vos travaux soient réalisés dans les règles de l'art. Cette certitude disparaîtra le 1er janvier 2019. Tout le monde pourra alors se prétendre entrepreneur, sans autre forme de procès. Si vous avez des doutes concernant les compétences professionnelles d'un entrepreneur, mettez-vous à la recherche d'un homme de métier sur Build Your Home.

Un manque de qualifications professionnelles nuit à la sécurité et à la qualité des travaux. Mais une combinaison de clients insatisfaits et d'amateurisme entraînera aussi, selon toute vraisemblance, davantage de faillites. Et qui dit faillite, dit bien entendu problèmes si des réparations devaient s'avérer nécessaires par la suite ou pour des questions juridiques.

Une preuve de compétence professionnelle est exigée pour ces professions jusqu'au 1er janvier 2019 :
  • Activités de gros œuvre
  • Plafonnage, cimentage et travaux de chapes
  • Activités liées au carrelage, au marbre et à la pierre naturelle
  • Activités de toiture et d'étanchéité
  • Menuisiers ou vitriers
  • Activités générales de menuiserie
  • Activités de finition
  • Chauffage central, climatisation, gaz et installations sanitaires
  • Activités électrotechniques
  • Entrepreneur général
  • Installateur - frigoriste

Voici ce qui peut se produire ...

Vous ne pouvez raccorder une installation électrique au réseau de distribution que si celle-ci a été réalisée conformément au Règlement général sur les installations électriques (RGIE). C'est pourquoi votre installation doit être agréée par un organisme de contrôle certifié. Aujourd'hui, les électriciens sont parfaitement au fait du RGIE, et leurs installations sont donc agréées sans trop de difficultés. Mais qu'en sera-t-il si, à l'avenir, des amateurs s’établissent comme installateurs ? Une seconde procédure d'agréation coûtera du temps, de l'argent et génèrera fréquemment des discussions.

Vous ne savez pas exactement quel type de professionnel il vous faut ?

Nous sommes là pour vous aider ! Placez une commande, et nous vous mettrons en contact avec l'entrepreneur adéquat. Vous recevrez sous quelques jours des offres sans engagement de la part d'un entrepreneur agréé près de chez vous.

Placer une commande